msdesign by myriamschmit

Home > projets & clients > events & action! > superjhemp retörns - film cinématographique > De Superjhemp retörns

De Superjhemp retörns

Monday 28 January 2019, by Myriam Schmit

en 2016, MSDESIGN by myriamschmit fût retenu pour créer le concept de communication, product placement et relations publiques du film De Superjhemp retörns.

22 sponsors, 5 partenaires ont suivi mon appel pour placer leur marque détourné dans ce projet de film.

un grand merci à SAMSA film, félix koch, le jeune et talentueux réalisateur et à tous mes sponsors. c'est juste impossible de raconter toute cette aventure, découvrez quelques photos, articles de presse, trailers....

press release du 8 février 2019:

"Le plus grand succès cinéma luxembourgeois de tous les temps, SUPERJHEMP RETÖRNS (SUPERCHAMP RETURNS) de Félix Koch (Samsa Film), avec pour l’instant 60.000 entrées en 3 mois, est parti pour la Berlinale/EFM 2019.

Le film aura sa première marché internationale vendredi, 8 février / 9h45 / CinemaxX 19 (EFM Market Screening) et a été transporté à Berlin par son sponsor LUXAIR.

Le film peut aussi être vu au stand #164 MOREFILMS/PTD au premier étage du Martin Gropius Bau (EFM), ensemble avec le gagnant du Austrian Film Awards 2019 Meilleur Long Métrage “Murer - Anatomie d’un Procès” de Christian Frosch, et bien d’autres titres."

https://cineuropa.org/fr/newsdetail/371294/

https://rtl.lu/kultur/news/a/1339054.html

http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1240361.html

http://tele.rtl.lu/emissiounen/de-magazin/archiv/3138469.html

http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/L-affiche-de-Superjhemp-retoerns-devoilee-17113574?redirect=mobi&nocache=0.2711529960100947

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6462742094766231553/

https://www.youtube.com/watch?v=xrkTboEl8SA

http://www.eldo.lu/radio/reportagen/87150.html

 

l'article de presse de LUXINNOVATION, rédigé par jean-michel gaudron à la demande du creative cluster et son directeur marc lis, résume assez bien cette collaboration :

"22 partenaires en deux mois

Son succès, le film le doit aussi à tout l’univers qui accompagne le personnage dans ses aventures : la réalité du Luxembourg (pardon… Luxusbuerg) quotidien, simplement détournée à grands coups de jeux de mots et de détournement de logos et de marques nationales bien connues.

C’est sur ce point qu’a travaillé Myriam Schmit (fondatrice de msdesign by myriamschmit), a qui a été confiée tout le volet communication et partenariats autour de ce film.

« Moi-même j’ai grandi avec cette BD que toute ma génération lisait », explique-t-elle. « Lorsqu’un album sortait, il fallait dès le lendemain l’amener au lycée pour le partager. Cela m’a donné aussi des arguments à faire valoir pour convaincre les sociétés de s’associer au projet. »

Car l’idée était simple : reproduire à l’écran les « détournements » déjà existants dans les albums dessinés : Juxair, RTHELL, Kaktus, Juxlait, Dram, Librairie Fernster, Voyages Émile Wibbel… au total, pas moins de 22 marques ont donné leur accord pour jouer le jeu. « Cela n’a pas été le cas pour toutes les marques historiques citées dans la BD… sans compter que certaines n’existaient plus. Il n’y avait pas un budget de communication démesuré pour ce film mais nous avions des arguments à faire valoir en termes de retour sur investissement. »

C’est entre Noël 2016 et le nouvel an que le tout premier partenaire, Luxlait, a été approché. Normal : les super pouvoirs de Superjhemp lui viennent de la dégustation de Kachkéis… « La marque a tout de suite perçu l’intérêt de se greffer au projet », se réjouit Myriam Schmit qui a conclu tous les partenariats en l’espace de deux mois seulement, le tournage ayant commencé fin février. « Il fallait, à chaque fois, étudier avec le réalisateur quand et comment glisser les clins d’œil à toutes ces marques dans le film. L’idée n’était pas non plus que ce soit trop exagéré. »

Produits dérivés

Au final, l’ensemble de ces partenariats a permis une rentrée financière inattendue, « entre 10 à 15 fois supérieure à ce qui se passe habituellement dans un film », résume Claude Waringo. Et le phénomène s’est prolongé bien au-delà du film, chacune des marques « complices » ayant relayé elle-même l’image de Superjhemp et produit bon nombre de dérivés dédiés.

....

La stratégie qui s’est mise en place a été particulièrement riche en contenu, les premiers teasings étant postés à la mi-juillet, plus de trois mois avant la sortie du film en salle. Petit à petit, avec des petits contenus mis à disposition par Samsa, puis en dévoilant au fur et à mesure les différents partenaires, l’univers fantastique de cette BD culte a pris corps."